Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos...

  • : Interlude...
  • : Ce blog est le résultat d'un challenge lancé par Madame Copine, mon amie du bout du monde... En réponse à mes mails éhontés critiquant un quotidien au demeurant tout à fait passionnant.
  • Contact

Cuisine du monde...

Locations of visitors to this page

Recherche

Mise en bouche...

Archives

Au menu...

Bonheurs et malheurs du jour dans Ligne privée - Titres, dédicaces et prologues dans Intercalaires - Ce que j'en pense dans A ma sauce. Piquante... - Ma vie de présidente dans Verbatim - Les interrogations du jeudi dans Fauteuil Club - Mes péripéties professionnelles dans Passage Public - Mon univers littéraire dans Sofa Travelling

31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 21:32

 

L'Homme s'ennuie... J'en veux pour preuve qu'il cache les souris de Fidji un peu n'importe où, surtout là ou elle ne peut pas aller !

Donc donc, elles sont passées par ici...

 

Elles repasseront par là...

 

Et on les retrouvera sur le sofa...

 

Il faut quand même que je justifie la mise en ligne de ces photographies - pour le moins surprenantes - dans la mesure où elles ne rentrent pas dans ma ligne éditoriale...

Par un beau samedi de mars, une semaine après avoir malencontreusement fêté mes 35 ans, nous nous balladions en ville lorsque j'ai vu une boutique dédiée aux félins. La boule de poils ayant besoin de faire un peu d'exercice, je me suis mise en tête de lui trouver des jouets, histoire de l'inciter en définitive...

Voulant modérer mon ardeur, l'Homme a pris à témoin la vendeuse - la pauvre - en lui assénant un " Et oui voilà une femme ayant dépassé la trentaine, sans enfants, qui travaille beaucoup, et qui reporte toute son affection sur son chat".

Effectivement, effectivement...

Repost 0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 13:47

Ecrivain elle était. A temps perdu. Experte es titres, prologues, et dédicaces. Lesquelles étaient toujours poignantes, en forme d'hommage le plus souvent. Ayant définitivement renoncé à mettre fin à ses jours, elle avait la dédicace facile pour ceux qui avaient marqué son chemin, même sans le savoir. Le principe premier était de bouleverser, littéralement, son lecteur.

Car il faut préciser qu'elle écrivait des histoires destinées à n'être lues que par une personne singulière. Dans un sens, ça n'était pas commun et ça tombait rudement bien car elle exécrait les choses communes. Unique elle voulait être. Unique et géniale.

Pour le reste - l'intrigue et son développement en somme - son indécision avait eu raison d'elle. Bon.


Repost 0

Expresso...

Le coup de la panne, par Mehdi Ahoudig

Le métro de Tokyo fonctionne très bien. Tellement bien que quand il y a une panne, c'est l'affolement général. Ballet de bruits et de voix pour mécanique un instant suspendue : tranche de son.