Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos...

  • : Interlude...
  • : Ce blog est le résultat d'un challenge lancé par Madame Copine, mon amie du bout du monde... En réponse à mes mails éhontés critiquant un quotidien au demeurant tout à fait passionnant.
  • Contact

Cuisine du monde...

Locations of visitors to this page

Recherche

Mise en bouche...

Archives

Au menu...

Bonheurs et malheurs du jour dans Ligne privée - Titres, dédicaces et prologues dans Intercalaires - Ce que j'en pense dans A ma sauce. Piquante... - Ma vie de présidente dans Verbatim - Les interrogations du jeudi dans Fauteuil Club - Mes péripéties professionnelles dans Passage Public - Mon univers littéraire dans Sofa Travelling

3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 16:33

 

  • I mean, a big car with a lot of people inside. You now…

  • A bus ?

  • ?

  • A bus. Exactly…

 

 

Dédicace

En souvenir d’un homme qui…

 

 

Prologue

Février. Voyage universitaire. Prendre le bus with all of them ? Non. Impensable. Alors avec qui ? Avec lui. Négocier le retour en voiture. Trouver une bonne raison. Une bonne...

 

 

Morceaux Choisis

C’était un break blanc. Une familiale en somme. Les sacs enfournés, tchao los amigos ! En route ! La conversation fut animée. Attentive. Curieuse. Admirative. Interrogative. Parfois silencieuse aussi. En suçotant des bonbons Vichy.

A l’approche de la destination, il a lancé, presque anodinement : et ici, c’est l’école dans laquelle ma femme travaille ! Votre femme ? Ah oui… Merveilleux ! Quel beau métier ! Et je vous dépose où à présent ?

Au bus, au bus… Vite, un bus…

Mais ça fait loin jusqu’à chez vous ! Si vous voulez je vous ramène chez vos parents, c’est sur mon chemin. Votre chemin, non mais c’est une blague ! Votre chemin est bien différent ! Quant à moi, je ne sais pas quel père je vais trouver ce soir : un homme fringuant ou un illuminé parfaitement imbibé.

Tout bien réfléchi, au bus. Au bus !

Décharger le sac. Grimper dans le bus. Payer le billet. Au revoir. Et merci hein ! Mais ne restez pas planté là. Vous êtes si craquant. Avec ce sourire dans votre voix. Avec votre bouche sur laquelle on déposerait volontiers des milliers de baisers. J’ai l’impression de vous abandonner. J’ai l’impression de vous dire adieu. J’ai l’impression de dire adieu à mon amoureux…

 

 

Epilogue

Ne jamais se faire accompagner au bus par un homme qui… On s’en souvient trop longtemps…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Expresso...

Le coup de la panne, par Mehdi Ahoudig

Le métro de Tokyo fonctionne très bien. Tellement bien que quand il y a une panne, c'est l'affolement général. Ballet de bruits et de voix pour mécanique un instant suspendue : tranche de son.