Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos...

  • : Interlude...
  • : Ce blog est le résultat d'un challenge lancé par Madame Copine, mon amie du bout du monde... En réponse à mes mails éhontés critiquant un quotidien au demeurant tout à fait passionnant.
  • Contact

Cuisine du monde...

Locations of visitors to this page

Recherche

Mise en bouche...

Archives

Au menu...

Bonheurs et malheurs du jour dans Ligne privée - Titres, dédicaces et prologues dans Intercalaires - Ce que j'en pense dans A ma sauce. Piquante... - Ma vie de présidente dans Verbatim - Les interrogations du jeudi dans Fauteuil Club - Mes péripéties professionnelles dans Passage Public - Mon univers littéraire dans Sofa Travelling

25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 05:00

Chères lectrices, chers lecteurs,

Depuis que j'ai annoncé lundi 18 juin la fin de mon règne dans mon association, je suis sujette à d'étranges manifestations... Je suis perplexe. Jugez plutôt...

Mardi 19 juin

Je me réveille avec un énorme bouton en plein milieu du front, assorti d'un bouton de fièvre sur la lèvre inférieure côté droit. Ca m'arrive tous les 3/4 ans. Alors, résultante d'un stress intense ? Je m'interroge.

A 8h30, ayant prévu l'angoisse de rester sans une double activité (et désireuse de donner une nouvelle impulsion à ma carrière), je rencontre la directrice d'un Master de gestion des entreprises de l'économie sociale et solidaire. Verdict = bon CV, capacités d'intégration dans la promotion sans souci, je suis admise séance tenante. Me voilà rassurée, je vais avoir une nouvelle activité !

Mercredi 20 juin

J'ai décidé de travailler en direct depuis ma tour d'ivoire. Lever à l'aube pour poster allègrement sur mon blog et prendre quelques nouvelles des copines avant de plancher. Suis-je sur la voix de la zénitude ? Aurais-je découvert de nouvelles priorités dans ma vie ?

Aprè-midi : je fais une SIESTE oui "Mesdames et Mesdames", vous avez bien lu ! En pleine journée de travail ! La honte ! Je vais donner du grain à moudre à ceux qui pensent que dans la fonction publique on bulle à défaut de boumer ! Et je le dis et je l'assume c'est un comble ! Je suis en flagrant délit de contradiction avec mes valeurs. Je mérite enfer et damnation.

Jeudi 21 juin

C'est le retour du Jedi au bureau (le Jedi c'est moi).  Et là, pince-moi je rêve, mon nouvel ordinateur n'est pas prêt, et je ne peux pas utiliser tous les dossiers que j'ai sur le serveur pour une raison qui reste mystérieuse même au technicien informatique. N'écoutant que mon courage, je me lance, sous l'oeil amusé de mon stagiaire, à une séance de lecture d'articles à haute teneur intellectuelle dans la perspective du prochain colloque que je dois organiser. Et je finis par bailler hostensiblement ! Et par pester haut et fort devant les articles de certains chercheurs qui condamnent chaque nouvelle politique publique mais ne se mouillent pas jusqu'à livrer des pistes de solution ! Aux universitaires la grandeur de l'analyse, aux petits techniciens la primeur de la débrouillardise ! Mais qui suis-je pour protester ? Quels savoirs puis-je mettre en avant pour arguer d'une telle prise de position ? Quel exemple suis-je donc pour les nouvelles générations de professionnels de l'intellectualisme et de l'application de la misère urbaine et humaine ? Enfin, sans le savoir, serais-je sur le point de changer de camp ?

Dépitée et sûre de mon bon droit, je quitte le navire à 17h30 sous prétexte d'invités et de recettes à cuisiner. C'est pitié n'est-ce-pas ? Et oui car je reçois ce soir là un ami de longue date pas vu depuis 2 ans (j'avais du travail)... Détente, douce soirée. Que c'est merveilleux d'avoir une vie sociale ! Discussion sur le travail fort instructive. Mon Homme revendique ses 100 000 km / an à la sauce 50 heures par semaine, se moque de mes 6 (et non pas 8 je précise) semaines de congés payés et mes RTT (en passant depuis octobre dernier 9 jours de congés + 20 jours de RTT sans compter les petits déjeuners, déjeuners et goûters, pour l'association dont je suis le Boss - au sens de employeur et pénalement responsable de 21 salariés en CDI - sans rancune !). Mon ami et sa femme annoncent tranquillement que leur choix est plutôt de travailler moins (et accepter de gagner moins) pour avoir plus de temps... Diantre ! Je suis toute tourneboulée. C'est rudement tentant !

Vendredi 22 juin

Je délaisse mes sempiternels Pepito et prends le temps de petit-déjeuner de tartines de pain au miel de montagne.. MMhhhhh ! Blabiblabla etc. Ciel, mais l'heure tourne ! Il est grand temps d'aller gagner sa croûte ! En route !

A 13h00, coup de fil de mon homonyme, qui m'avait demandé en début de semaine si j'avais disparu de la circulation... Là elle me propose une copieuse salade entre copines avec vue sur le port ! Soyons fous, halte aux déjeuners professionnels, et vive les déjeuners personnels ! Vais-je me remettre de cette escapade non dédiée à sauver la planète ? Vais-je réellement apprécier ce repas et une discussion sur la vie, nos envies, nos hommes ? Résultat du test : après un bref check, je dis oui, et trois fois oui ! Je respire. Pendant 2 heures je vis au ralenti. Café ? Café. Prendre le temps. Commencer à envisager la vie autrement... Cela dit je suis réglo, j'ai posé 1/2 journée de congés. Donc je n'ai pas volé le vertueux contribuable qui se tue à la tâche pour payer sa quote-part de services publics, qu'on se le dise ! Vu ?

Bilan téléphonique de fin de semaine avec le directeur de l'association (nan je dirai rien), avec les administrateurs, avec notre avocat pour gérer un pépin (à 45 000 euros), et avec mon super consultant qui est à mes yeux - entre autres - une des nombreuses preuves que l'on peut être expert en gestion et avoir des valeurs, et que non, ce n'est pas antinomique. Je luis dis que tout le monde va vouloir me mettre sur le bûcher.. Et je rajoute une note d'humour (si si, ça m'arrive) " de toutes façons j'étais déjà sur le gril alors, quitte à avoir chaud"...

Samedi 23 juin

Samedi matin grasse matinée après une nuit agitée. Rêve de Conseil d'Administration, avec deux démissionnaires revenant sur le devant de la scène, s'approchant pour me faire la bise, et s'installant comme s'ils n'étaient jamais partis, accompagnés par des gros bras cheveux longs barbe plutôt débraillés (style total look beatnick), et surtout, surtout, très mal intentionnés à mon égard. Et alors là il faut que je l'avoue : j'ai laissé mon directeur seul et j'ai pris mes jambes à mon cou... C'est pas glorieux hein ? Je pleurais et je me disais "ils vont me frapper ils vont me frapper"... Ca existe l'accident du travail pour les dirigeants associatifs ? Je me renseigne au cas où...

A midi coup de fil de miss Lili, ma voisine et amie sis à 300 mètres de ma tour d'ivoire, que je n'ai pas vue depuis 1 mois et demi... Et à qui j'ai quand même eu le culot d'envoyer un mail pour lui demander un conseil ! La réponse a fusé, amicale : pas de problème pour tout, mais quand même tu me manques ! Bon. C'est bien ce que je pressentais : si je ne me ressaisis pas je vais vraiment perdre mes amies. Proprosition de plage. Va pour la plage, j'habite à 1 km et je n'ai pas encore pris un seul bain... Etalage de serviette, tartinage de crème, racontage de la vie et des cacahouettes, ploufage dans une eau délicieusement bonne, vérifiage de bronzage, mangeage de goûter... Extasiage sur ma journée !

Le hic, car j'ai quand même fait un check pro, c'est que, en sa qualité de spécialiste de l'insertion professionnelle, elle ne me voit pas du tout du tout du tout en Master Economie sociale et solidaire. Et pourquoi jeteprie ? Et parceque tu vas te retrouver avec des gens qui plannent ma laurette ! Et tu vas rien apprendre de plus  t'as DEJA un Master ! Ah mais oui mais c'est pas pareil là je veux faire de la gestion et de la GRH et je suis pas diplômée pour ça ! Ah mais c'est l'Institut d'Administration des Entreprises qu'il faut que tu fasses... C'est plus adapté pour toi, et c'est d'un bien meilleur niveau ! Ah bon et je ne vais pas y apprendre des techniques de manipulation et de pressage de la ressource humaine tel un citron ? Mais non que de mauvais soupçons ! Allez zou fonce ! 

Dimanche 24 juin

Je me lève et je prends la pose... Je réfléchis à mon désir d'avenir. Mais, pour reprendre une expression glanée sur la blogosphère, "je ne vois rien venir"... Il y a une entreprise d'insertion promeuvant le travail des femmes dans le second oeuvre du bâtiment (oups, dont je ne suis que simple administrateur) qui, face aux difficultés du secteur, cherche repreneur pour transfomer la structure en SARL. Un joli projet ! Sauf que je ne pense pas être prête !

Un peu démoralisée, je repense au Professeur Bandini et à sa théorie sur Les Hommes, qui ONT des maisons, mais qui SONT des vérandas...

Du coup, je change de cap, et j'opte pour l'oisiveté la plus totale : bain de soleil sur le balcon. Mais comme très vite je m'ennuie à mourir, je déniche un trésor : une trousse de manucure complète ! (Merci Madame Copine !) Donc au programme bain de pieds et beauté des ongles, et croyez-moi, j'ai fait ça sérieusement, ça m'a donc pris deux bonnes heures (si j'inclue le temps de comprendre l'utilisation de chaque outil). Résultat, ça m'a permis d'oublier mon nombril , et mes pieds sont magnifiques !

Elle est pas belle la vie ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure - dans Ligne privée
commenter cet article

commentaires

Madame Copine 26/06/2007 07:48

Je dirai que tu devrais envisager un master de bronzage accompagné d'un certificat en salade tomates mozzarella terrasse et d'une mention spéciale pédicure hebdomadaire...et ceci pendant un minimum de deux mois!!!!

Laure 26/06/2007 22:36

Ca me parle ton programme...

Laure 25/06/2007 12:02

Je file à Paris, je suis invitée à la cérémonie de remise des insignes de Chevalier de la Légion d'Honneur (du travail) de Marie !!! Visiblement, le Tarn produit de bonnes bêtes de production... Non ?
Pour les études, ça risque d'être compromis mon Boss ayant oublié d'utiliser les 1500 euros annuels pour 5 personnes à des fins de formation, et ayant par ailleusr omis de cotiser à un organisme de formation... Donc en tant que service public pas de CIF, pas de DIF... Juste le banquier et la solution du temps partiel...
Quant à l'IAE, étant donné mon niveau d'anglais, je suis à l'abri de passer le barrage du TOEIC...
Je risque donc d'être condamnée à un certificat de bronzage ! Non c'est pas possible je ne le supporterai pas...
Une solution ? Ecrivez-moi !

Madame Copine 25/06/2007 09:34

Bon je viens de perdre le commentaire....alors je crie...arghhhhhhhhhhh
Decidemment je suis maudite de l'ordinateur depuis quelques jours.... (bon et du telephone, et de l'electricite...)...
Alors une semaine de reprise en main tres positive mais je tiens a souligner des derapages: on ne parle pas reprise d etudes, ni de nouvelles activites!!!
Non mais, je prescris un ete au soleil, on se detend, on profite de l ete, des amis, de la plage, de parfaire son bronzage, de s occuper de son homme, et on reapprend a ne rien faire, la vie est courte et l ete aussi!!!!
 

Laure 26/06/2007 22:35

Je crie avec toi !!!! Merci pour tes encouragements, mais là j'inaugure l'otite (si si), la sinuste (le top avec la chaleur) et la gorgite aïgue (les boules quoi) ! Et là c'est le médecin qui m'a mise en vacances forcées... Dont je vais tenter de profiter !

Expresso...

Le coup de la panne, par Mehdi Ahoudig

Le métro de Tokyo fonctionne très bien. Tellement bien que quand il y a une panne, c'est l'affolement général. Ballet de bruits et de voix pour mécanique un instant suspendue : tranche de son.